E-commerce

L’innovation dans le management interculturel

Réussir le management d’équipe dédié passe par l’innovation de votre style qu’on  peut définir en trois étapes. Il ne s’agit pas d’une orientation basée sur des convictions et de théories mais de penser sérieusement votre innovation managériale par l’inspiration. Quel que soit la taille de votre entreprise ou le secteur dans lequel vous évoluez, il vous sera demandé de concilier épanouissement et performance !

Agir en fonction des leviers de performance

Un manager qu’il ait une équipe locale ou distante doit agir en fonction des six leviers de performance suivant : la confiance, l’engagement, le bien-être, l’agilité, la collaboration et la créativité.

En parlant de confiance, l’adage de Confucius pourrait résumer ce que nous allons dire plus loin, « L’homme supérieur est celui qui d’abord met ses paroles en pratique et ensuite parle conformément à ses actions »

Un manager doit tout faire pour éviter la diffusion d’informations opaques au sein de ses équipes. Communiquer clair et conçu permet à chacun de comprendre les horizons empruntés par l’entreprise. Cela évite la méfiance car il n’y a point de seine et profitable collaboration sans confiance.

La congruence entre les actes et les propos

Instaurer la confiance au sein des entreprises suppose de respecter quelques critères tels que le respect des engagements, la crédibilité du management, la fiabilité et la transparence des informations, la congruence entre les actes et les propos ou encore l’encouragement et l’acception d’expression d’insatisfactions ou de doutes.

Il suppose aussi de passer par une étape incontournable et pas toujours agréable pour le management : autoriser l’expression des doutes, craintes ou critiques. Mieux vaut canaliser leurs expressions que de les laisser se répandre dans les couloirs, autour de la machine à café ou chez les clients.

Un exemple innovant d’instauration de la confiance

Un exemple innovant d’instauration de la confiance dans certain entreprise est le concept de certaines entreprises, dénommées «  la fête de la défaite ». Séances pendant lesquelles sont évoqués les échecs de manière à « tourner collectivement la page » et apprendre de ses erreurs. L’erreur est humaine, alors pourquoi la nier ? Mieux vaut accepter les échecs et en tirer parti que de les renier et les laisser assombrir l’ambiance et altérer la confiance.

Au fond, cela revient tout simplement, d’une part, à se faire confiance puis à faire confiance aux autres. Sur le papier, tout le monde le souhaite, mais comment y parvenir ? Notre prochain article vous en dira plus !

adminL’innovation dans le management interculturel
La suite